Un jardin paradisiaque de plantes & fleurs sauvages, bienfaisantes

Départ, Rochefort. Longueur du parcours, 0 à 5km. Niveau, 1 à 3.

Pas toujours nécessaire de marcher de nombreux kilomètres pour se reconnecter avec Dame, Nature. Lâchez prise pour réapprivoiser un don enfantin, trop longtemps oublié. Durant des millénaires les humains se sont biens soignés et nourris avec les plantes pour évidemment, survivre jusqu’à aujourd’hui. Nul besoin de médicaments coûteux, ni même de l’industrie chimique pour retrouver les bienfaits des herbes, fleurs et plantes encore sauvages. Contemplez d’immenses horizons, aussi se pencher avec curiosité pour redécouvrir d’innombrables merveilles végétales à vos pieds.

Linda propose de vous guider pour réapprendre cette sagesse ancestrale, partager ses petits secrets et vous apprendre à reconnaître les différentes espèces. Aiguisez votre sens de l’observation entre insectes butineurs, rivières et rochers… Pourquoi pas naturellement vous délecter d’une salade ou cuisiner vos cueillettes selon votre créativité. Un concentré d’énergie naturelle à disposition pour peu de se donner, simplement le plaisir. Une cueillette, toujours plus enrichissante que les rayons du supermarché. Linda recense ici, quelques unes de ses plantes préférées pour vous donner envie d’y goûter ensemble, aux détours de charmants sentiers.

Une plante ne pousse jamais quelque part, par hasard. Certaines croissent sur les sommets ensoleillés, d’autres préfèrent les sous bois. Une troisième s’épanouit plutôt dans les zones humides, le long des ruisseaux et rivières, aussi les marais. Une excellente façon de réapprendre le respect, du à chaque plante. Les « mauvaises herbes » n’existent que dans la tête des mauvais jardiniers, sans doute. N’hésitez pas à (re)consulter cette page pour en apprendre, un peu plus. Une brève description, toute personnelle, vous permet de susciter votre curiosité en cliquant sur les photos. Une guide-nature ne manque pas de l’enrichir de nouvelles découvertes, au fil de ses promenades quotidiennes.

Linda

A

B

C

D

E

F

G

H

L

M

N

O

P

R

S

T

V

Se perdre la tête, à l’origine du Monde

Départ, Rochefort. Longueur du parcours, 12km. Niveau, 5.

La Lhomme déborde parfois, pour submerger la digue censée protéger les téméraires spéléologues trop insouciants. Malheur à l’inconscient qui se fourvoie dans le dédale de la salle du cataclysme, les jours de crues. La rivière plonge encore par intermittence dans le sombre gouffre, pour resurgir dès l’autre versant de la colline. Les galeries souterraines serpentent sur des kilomètres entre failles et rochers, Linda vous propose plutôt de suivre un itinéraire chtonien par le sommet. Pour dénicher les trous, pointer le bout du nez dans une fosse, oser un regard dans les orifices de sombres cavernes.

Avancez sur quelques mètres sans craindre de maculer vos gambettes de boue tiède, toujours humide. Contemplez les parois pastelles à la lampe torche, ou la lueur technologique de vos téléphones. S’immiscer sous d’énormes masses calcaires pour éteindre la lumière, sans aucun espoir d’habituer vos mirettes à la noirceur d’encre de l’antre de la Terre. Se laisser imperceptiblement emporter par les battements du coeur, pour se connecter au centre de la planète. Outrepassez une éventuelle angoisse encore bien, enfantine et se retrouver spontanément avec soi, même.

Ajustez vos pupilles, pour renaître à la magnificence de l’astre Solaire. S’aventurer dans la forêt profonde, louvoyer entre les roches du trou des sorcières en récoltant quelques plantules magiques. Reposer les omoplates contre un arbre à la silhouette biscornue, entre éboulis et anfractuosités. Une petite voix envoûtante souffle parfois quelques réflexions inédites, une conversation en provenance intime de l’au de là. Réapprivoiser une sensibilité trop souvent, endormie avec le troisième Oeil. Vous voilà fins, prêts pour laisser vagabonder vos esprits sur les sentiers d’un pays de légendes oubliées.

Suivre le vol discret des chauves, souris et redécouvrir la source d’une eau glacée, jaillissante dans d’impressionnants gargouillis caverneux. Certains prétendent que parfois une, Sirène s’y baigne les jours de beaux temps. Inspirant sauvagement l’un ou l’autre artiste, aux confluences de la Lesse & Lhomme. Surmontez un récif corallien pour jeter un dernier regard, embrassant l’origine océanique de la Calestienne. Aux prémisses de la civilisation, l’homme de Néandertal y coupe les têtes de ses ennemis. Les balançant, victorieusement dans la rivière multiséculaire. Une guide-nature promet amicalement de vous raccompagner bien, vivants dans vos nids douillets.

Linda